Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 09:43

Log.Francois-006.jpgA la suite du week end où nous allons à la feria del Pilar à Saragosse, nous allons passer la semaine prochaine à Guethary donner un coup de main pour les derniers travaux de l'appartement de François.

Cet appartement de 80 m² est situé au second niveau de cette maison située à un kilomètre de la plage. On y accède par un jardinet privatif que vous voyez puis par l' escalier et le perron. A droite de la photo, la porte pleine rouge donne accès à un local de 16 m²  actuellement cellier et qui pourrait devenir à terme un studio, tous les branchements ayant été réalisés lors du chantier.

 

A l'intérieur, un couloir sépare deux zones : deux chambres généreuses à droite et une grande pièce cuisine-salle à manger-salon qui communique avec le couloir par une baie de 2,50 m créée  lors des travaux. Au bout se trouvent salle de bain et toilettes.

 

Notre mission est de peindre le placo qui a servi à rabaisser les plafonds ( pour les isoler thermiquement et phoniquement) les doublages des murs, les menuiseries.... La seconde photo est celle du futur coin cuisine de la grande pièce : le poseur arrive le lundi 25 octobre ! Donc pas de temps à perdre, on vous tiendra au courant avec commentaire et photo  à la mi-chantier !

 

Log.François 001chantier guethary 003chantier--guethary-004.jpgCa y est nous y sommes : les résultats ne sont pas encore évidents, mais couche" après couche, ponçage après rebouchage, lessivage....Je m'occupe des travaux en hauteur, Michèle des basses oeuvres ...Demain vendredi, retour à Aire mais nous revenons en deuxième semaine ! chantier guethary 2Et ce vendredi, un renfort de taille ( 1,90 m) garant de la bonne humeur sur le chantier. Merci Vincent !

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 21:08

L’oiseau rare, la chimère

Mosca blua : la mouche bleue

 

C’est comme pisser dans un violon

Qu’ei herrar puç : c’est ferrer les puces , faire un travail totalement inutile

 

Ne pas s’en faire 

 Deishar nhaca las puç : laisser mordre les puces

 

Couper les cheveux en quatre

Voler vede si ei pedolh o pedolha : vouloir voir si c’est un pou male ou femelle

Cresta grith : châtrer le grillon, équivalent de notre enc....les mouches, pinailler

 

 Etre orgueilleux

 Orgulhos com un pedoulh sus ua camise blanque : orgueilleux comme un pou sur une chemise blanche. D’ailleurs un nouveau riche prétentieux est tout simplement : Un pedolh arrebestit ,  un pou habillé.

 

Il a attrapé une maladie vénérienne

Que s’a trempat la coda dens l’abelher : il a trempé sa queue dans la ruche.

Ce qui semblerait en droite ligne avec l’expression plus moderne « avoir les frelons dans la culotte » employée pour désigner les femmes nymphomanes.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 15:23

suzan1.JPG

Entre Ygos et Saint Yaguen, le merveilleux site de la chapelle de Suzan incite au repos pour tous, à la méditation pour d'autres. De nombreux itinéraires VTT en partent dont un vers la célèbre fontaine de Saint Yaguen que je vous ferai découvrir un jour.

 Ici, il baigne dans une douce lumière de fin d'automne qui accentue le calme et la sérénité du lieu.

 

Pour la Saint Michel, se tient autour de la chapelle, une foire où traditionnellement les ouvriers agricoles de la lande (brassiers) venaient chercher un patron pour la saison à venir. Ils se tenaient près de l'église et les patrons éventuels pouvaient vérifier leur force, leur aptitude et surtout discuter entre eux de la moralité et conduite de ces travailleurs.

 

Cette foire a été progressivement remplacée par une foire commerciale qui attire 25 000 personnes en pleine lande  et jusqu'à 40 000 quand la St Michel tombe un samedi ou dimanche. Il y a des voitures sur plusieurs kilomètres, des mètres-cube de poussière....

Nous y étions avec Arthur qui y a retrouvé bon nombre de  ses supportrices, a parlé portugais avec tous ses compatriotes installés dans la lande, avec la serveuse d'un des innombrables restaurants sous chapiteau. Nous avons bu du bourret (vin nouveau) acheté des châtaignes et une  paire d'espadrilles Arin dont Michèle avait déjà eu une paire il y a longtemps et qui était si confortable....Bref affaire immanquable et qui a rendu le déplacement si utile ! Au final, une excellente journée de retraités !

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 15:19

Ch Cantaure 011

Ce chêne se trouve dans l'un des très beaux quartiers situés à l'est du village de Lue . Son tronc est en forme de Y, son diamètre approche 2, 50 m et sa circonférence est de 7, 50 m. Sa hauteur n'est pas aussi exceptionnelle car l'une des branches du Y est en mauvais état ( creuse, champignons) mais il dépasse quand même tous ses voisins.

Son age est estimé entre 400 et 600 ans ; la fourchette est large car sa forme atypique rend difficile l'utilisation des tables forestières habituelles.  Contemporain d'Henri IV est une quasi certitude

Il n'a pas subi de dommages pendant les tempêtes de 99 et 2009, car il est entretenu et élagué par l'ONF qui en a la charge au titre d'arbre remarquable ( je crois que la procédure de classement est en cours).

Comme tous les vieux chênes*, des croyances locales sont attachées à ses pouvoirs de vitalité, fertilité...

Jusqu'à une date récente, de jeunes mariées venaient le toucher pour être sures d'enfanter et des vieux y venaient à certaines lunes du printemps pour poser la main sur l'écorce et capter l'énergie vitale.  Des magnétiseurs sérieux pensent que cette croyance en l'énergie tellurique est fondée et démontrable.

 

Même si ces pratiques vous font sourire, je vous invite à aller lui rendre visite, (fléchage depuis le rond point de Lue) et à visiter tous les beaux quartiers des alentours ( Cantaure, Gillet, Mariné, Lacherre...)

 

 * tapez Krapoarboricole sur votre moteur de recherche

 

Chene de SJB

François est parti en Nouvelle Zélande le 15 Août ( 2008) pour faire les photos de sa collection hiver. La bas, il fait 10 ° le matin car c'est l'hiver. A Bias c'est l'été et nous avons pourtant eu un matin à 12°. Mais la coïncidence ne s'arrête pas là : sur le bord du chemin de Manoure, au croisement avec celui de Chandres  ( au Nord de la commune de Saint Julien en Born) nous avons trouvé le chêne du seigneur des Anneaux qui est pourtant censé se trouver chez les All Blacks.

La photo est de Michèle et j'ai juste aidé le règne végétal à se métamorphoser un peu.

Si personnellement, il pouvait me communiquer une immunité contre les crevaisons.....car je dois en être à une quinzaine de rustines en un mois !

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 15:11

Barthe Orist 2

Barthe Orist
Barthe Orist

La colline où habitent Jean et Claire domine les barthes de l'Adour. La barthe c'est un espace naturel bordant le fleuve qui se vide et se remplit au gré des marées et des montées de l'Adour. Cet espace naturel a été aménagé par l'homme et Colbert fit venir des Hollandais pour implanter des portes à flot qui limitent l'entrée d'eau saumâtre et à marée basse permettent aux "esteys" (fossés et ruisseaux de la barthe) de drainer le lieu.

 Ces barthes sont souvent des propriétés communales et gérées en syndicat : les éleveurs locaux y laissent leurs troupeaux essentiellement des juments et chevaux barthais ( petits et trotteurs infatigables, ils étaient souvent le cheval d'attelage des médecins de campagne landais avant la guerre de 14)

 

La conjonction de forts coefficients de marée et de fortes précipitations ont provoqué l'inondation de la barthe qui joue ainsi son rôle de champ d'expansion des crues, protégeant Bayonne qui sans elle aurait beaucoup plus gravement "baigné".

 

Ce dimanche soir ( février 2009) Michèle a pris au soleil couchant d'une belle journée, cette photo de la barthe d'Orist inondée. Une vision paisible qui nous change des paysages traumatisants de ces derniers jours.

 

La barthe est une alternance de haies bordant les esteys et d'immenses prairies naturelles plus ou moins marécageuses. Les grues s'y réfugient quelquefois car les Pyrénées ne sont qu'à une grosse trentaine de kilomètres.  On y trouve aussi des cigognes, des aigrettes, le circaète qui y trouve des couleuvres en abondance. Et bien sur, tout le gibier d'eau : on le chassait il y a encore une trentaine d'années en se cachant derrière une jument dressée pour avancer tête au sol comme si elle broutait. Les canards et oies ne se méfiaient pas. Le chasseur tirait en appuyant son fusil sur le dos de la jument habituée à ce bruit. Les barthes fournissaient aussi des milliers de sangsues aux hôpitaux parisiens, ramassées par tout une population de braconniers, pécheurs ( piballes, anguilles) cueilleurs.... 

 

Aujourd'hui ces espaces sont classés Natura 2000. Pour l'instant la réglementation environnementale ( avec l'appui des chasseurs, curiosité landaise) et la chute du cours des céréales ne l'ont pas laissée coloniser par les maïsiculteurs. Mais il reste beaucoup à faire pour que l'anguille y retrouve son habitat : c'est le principal enjeu des dix prochaines années car elle est en déclin très marqué au niveau de tout l'arc atlantique du Portugal à la Scandinavie.

 

En attendant la barthe est le lieu préféré de Manon : on peut faire du vélo sur le chemin de halage et surtout y admirer les cigognes et  innombrables chevaux, barthais, comtois....qui la parcourent.

Partager cet article
Repost0